8000 signatures, 8000 personnes ont signé cette pétition qui a défrayé la chronique et fait le buzz sur les réseaux sociaux. Chaque journal reprend les mêmes mots, les mêmes tournures de phrases et les commentaires et les trolls se répètent en écho.

 

"Y'a des choses bien plus importantes à faire pour l'hôpital et la santé en France!"

Ah c'est sur, si on commence par les priorités, effectivement, il y'a beaucoup plus urgent et plus grave. Je donnerais un exemple qui me parle et me concerne avec l'évaluation scientifique du diagnostic et du traitement de la borreliose ou maladie de Lyme (oui, je prêche pour ma paroisse mais c'est mon blog alors les trolls et mauvaises langues, passez votre chemin). Mais que peuvent un médecin et un kiné pour le sauvetage de la santé en France? Bah rien! Chacun mène le combat qu'il peut avec ses moyens, et ceux qui tentent de minimiser le résultat ne sont que des aigris qui ne veulent plus se battre.

 

"Vous avez déjà essayé d'enlever un pyjama à quelqu'un en arrêt?"

Sincèrement, je n'ai jamais enlevé de pyjama à quelqu'un en arrêt car j'avais bien d'autres choses à faire comme alerter les réas, sortir le chariot d'urgence ou pratiquer le massage cardiaque externe. Et au besoin un coup de ciseaux et hop, les électrodes pour le défibrillateur sont posées. L'argument ne tient pas non plus pour deux raisons: si le patient est avec une blouse plus respectueuse, elle peut conserver son caractère pratique et son ouverture immédiate. De plus, le risque de faire un arrêt cardio respiratoire n'est en aucune façon tatoué sur le front des gens. J'ai volontairement effacé le "fermez-la" qui était avec le commentaire car je le trouve dédaigneux et clivant. Il y aurait les "sachants" qui ont tout pouvoir et les autres qui ne peuvent que la fermer...Comme je suis chez moi, j'ai déjà assisté à des arrêts et même cette p.... de blouse à 3 pressions est une calamité à enlever! Et vous là! Avec tout le respect que je vous dois, cher collègue, je vous zut. Confraternellement votre...Et comme dirait Jaddo: Bisous!

 

"Mettre une couche parce que c'est plus simple que le bassin, c'est une marque de respect?"

Mais bordayl, un combat à la fois. Râler c'est bien mais tenter de réfléchir à une solution, c'est mieux. Une personne, à un moment, a raconté son histoire qui a interpellé une autre personne, c'est le principe de la boule de neige ou de l'avalanche. Personne ne sait pourquoi véritablement 8000 personnes ont été touchée ce jour là, comme personne n'avait prévu le retentissement du hashtag #RadioLondres pendant les élections présidentielles françaises. Un sociologue y trouvera sûrement matière à réflexion et recherche, je dois avouer que les conclusions m'interresseraient beaucoup. Quoi qu'il en soit, il y a eu une interrogation sur un sujet qui ne doit pas être occulté par d'autres.

 

"C'est pas grave, on met deux blouses, une devant et une derrière"

Super les économies! Deux blouses par patients au lieu d'une à laver...pfff mais c'est rien, c'est peanuts! Non, là je blague, ça coûte un bras et un oeil! Et en plus, le service qui peut se le permettre c'est bien, mais comme les hôpitaux sont de plus en plus à flux tendu avec la lingerie, il est très fréquent de ne pas avoir assez de blouses patients! Et c'est le même problème avec les blouses du personnel...A bon entendeur!

 

Ma réflexion m'a amené à visualiser tout ces problèmes comme un immense sacs de nœuds. Et le démêler prends du temps, de la ressource, on tente d'en défaire un mais un autre surgit...moi je suis juste contente, il y aura peut-être un nœud en moins bientôt ...

 

Un paquet de noeud