C'est fou comme le temps passe vite...chez moi, le temps se calcule en centimètres de paperasse, celle à classer, celle à archiver, celle a garder sous le coude car c'est en cours. Le temps se fait strates de cellulose...il a fallu s'y plonger dans la paperasse, j'hésite entre archéologie et spéléologie....vu la couche de poussières, le pinceau et l'aspirateur sont indispensables, je pencherais donc pour l'archélologie.

C'est un bordel mais un bordel organisé, je ne passe que 2 minutes à trouver le papier tant recherché et pourtant, je ne suis pas satisfaite. La poussière me pique un peu les yeux et me fait tousser. Et dire que l'homme qui partage ma vie m'a offert dès les premiers temps de notre histoire un livre vantant la beauté de la poussière, tout cela pour justifier son manque d'enthousiasme pour le ménage...

Mais j'en ai marre du bordel, du bazar, du souk...marre de cette pile que je déplace de point en point dans l'appartement, que j'étale sur la table de la salle pour tenter de faire un tri et de devoir rassembler en semblant d'ordre car il faut bien manger quelque part. Cette pile...que dis-je?...ces piles n'auront pas ma peau. J'ai crié au secours, à l'aide, j'ai hurlé, tempêté, fais la tronche...elles demeurent là, à me narguer et me piquer les sinus.

J'ai brandi l'arme suprême. L'argent, oui l'argent qui ne fait pas le bonheur...mais qui y contribue vachement. Autant sacrifier quelques restaurants, quelques fringues et avoir quelqu'un que l'on paye pour m'aider à organiser, classer, archiver...et en plus c'est déductible des impots. Alors, j'ai franchi le cap...le cap de la honte aussi..."Quoi? Je ne suis pas capable de tout faire? Je suis nulle et bonne à rien" a été ma première pensée et je me suis excusée maintes fois de ne pas avoir su. Elle, elle a compris. Elle, c'est ma secrétaire particulière. Je m'en remets à elle pour tout trier, même les papiers de l'homme.

C'est d'ailleurs le grand gag. Les papiers de l'homme se sont entassés depuis 10 ans, j'en ai retrouvé dans les tiroirs, dans des cartons et même dans une vieille mallette dont la poignée était cassée. Ces papiers là, je n'ai pas le droit d'y toucher parce qu'il y a des papiers de quand il était le ténor du barreau de Pas-Loin-D-Ici et que sont mélangés, en un fatras de reliquats d'arbres, vie privée et vie professionnelle soumise au secret. Comme elle est employée par l'homme, Super-Secrétaire peut regarder et faire le tri. N'étant que l'épouse, j'ai juste le droit de regarder le tas de papiers diminuer. Je ne peux même pas l'aider si elle a une question car je ne connais pas les affaires, sauf celles où ce sont des amis et qui m'ont mis au courant eux-mêmes, mais je ne dois pas connaître les détails.

Et je suis libre, libérée de ce boulet que je traînais depuis des années...Il aura fallu au moins 8 sacs de 50 litres pour évacuer les papiers inutiles ou bons à jeter car trop anciens.

Et je pense à mes cartons, 3 cartons. Avec dessus l'intitulé "Pro Biche" et la mention "A jeter à partir du xx/xx/20xx " soit dix ans après ma date de fin d'exercice. Et déjà je me pose la question. Comment jeter et recycler ces papiers sans rompre le secret médical? J'ai regardé sur internet, il existe des sociétés réputées qui font ce travail de collecte et de destruction sécurisée. Je n'ose envisager le prix et puis c'est pas déductible...je ne vais pas quand même pas refaire une 2035 ou une 2042 pour ça non? (et si vous continuez ainsi vous verrez que c'est sans fin et que le serpent se mord la queue)

J'ai donc acheté une déchiqueteuse de papier, qui détruit les CD aussi. J'ai hâte de l'avoir et de commencer le carnage! J'aurais sué encre et eau avec ces papiers à la noix mais vous n'aurez pas ma peau, c'est moi qui vous aurais à la fin...

 

Rz_156a

 

Je repense à ces cartons et à ce qu'ils contiennent: principalement ma comptabilité, des factures, des relevés de sécurité sociale de tiers payants pour les CMU, les AT, les ASE. Je revois encore mes relevés SNIR, mes quittances d'AGA, mes contrats d'assurances en RCP...

Et je suis bien contente d'en avoir bientôt fini avec tout ces acronymes...on se verra à la retraite, si ça existe encore.

 

La photo est tiré du site http://www.photo-libre.fr