Je ne suis qu'un immense champ de bataille. L'issue du combat n'est pas encore définie mais les forces de l'Ennemi s'affaiblissent. Mais je suis seule dans ce combat. Personne ne peut le faire à ma place. Je prends mes armes, ces deux petits cachets blancs seront mes troupes partant à l'assaut des troupes de l'Ennemi: ces tortillards vicieux qui refusent le combat loyal en se planquant, en tentant des embuscades et des escarmouches...

Mon corps me tire, me fait mal: un poignard dans le genou qui se retire, brutalement une lance me perfore entre les omoplates. Ma vieille adversaire nommée Douleur tente de se refaire. Alors je me bats, j'ingurgite mes potions préparées par le healer: codeïne, paracétamol...Le chaud me soulage un peu...après la bataille du matin, je suis éreintée déjà et prends un peu de repos que je n'ai pu prendre dans la nuit. Mais cette vieille carne de douleur me réveille. Dans la cuisse cette fois, mes muscles ont un tonus de base augmenté, je tente de ne pas me crisper...le cercle vicieux de la douleur, son chien fidèle se rappelle à moi: "plus on mal, plus on contracte, plus on contracte et plus on a mal". Ma bouche est sèche et acre, les potions qui font du bien ont toujours un sale goût, certainement pour que l'on guérisse plus vite et que l'on n'y prenne goût. La bataille reprend un peu moins forte mais la longueur a raison de mes dernières forces. Le soleil se couche sur le champs de bataille. La guerre n'est pas finie, elle reprendra demain. Les cadavres ennemis jonchent le sol, leur sang putride et venimeux imbibent la terre...l'herbe ne repoussera pas vite à cette endroit. Il faut nettoyer ce lieu, le laver à grandes eaux, le purifier mais la tache est ardue. La nuit n'y suffira et le combat prochain est déjà demain.

Il y a parfois des trêves de quelques jours, l'Ennemi met plus de temps à reconstituer ces forces que moi mais mes troupes ont le moral en berne: tant de souffrances, de dévastation, le pays entier est une cicatrice, un paysage de désolation. On ne peut s'accrocher qu'à l'espoir d'un jour meilleur.

A la tête de ce combat, je suis seule et je le reste. Mes alliés ne sont pas loin mais comment exiger d'eux ce dont j'ai besoin. Un chef est seul.

 

28_fx8kr

 

Je ne suis qu'un immense champs de bataille.