Les billets se font rares actuellement. J'en ai encore plein sous le coude mais l'actualité personnelle me fait me censurer tant à l'égard de la situation de monsieur que de la mienne propre.

 

*********

il y a une spécificité à l'höpital: j'ai nommé l'évènement indésirable.

 

Si l'on reprend les définitions, (Larousse, je sème à tous vents et tu t'épanouis dans mon champ) cela désigne un évènement que l'on ne désire pas, que l'on ne veut pas (philosophe, à vos marques, prêts, partez). Bref, un événement qui n'aurait pas du être.

Ce qu'il y a de bien avec l'informatique à l'höpital, c'est que tout y est recensé (tout du moins est sensé l'être).

Ce qu'il y a de bien avec les fonctionnaires, c'est qu'ils sont censé connaître toutes les procédures...

Ce qu'il y a de bien avec ce blog, c'est que je pose pile le doigt là où ça fait mal...

Et donc, mon collègue, tout frais, tout nouveau, tout neuf, a besoin de déclarer un évènement indésirable...

 

-"Tu te rends compte, c'est inadmissible, l'administration doit savoir. Et si c'était arrivé à un patient, ça prendrait une autre ampleur!"

 

Le temps de farfouiller dans la vieille bécane qui bosse sous Windows XP windows 98 windows 95 (pfff les informaticiens connaissent pas Linux), je trouve la procédure pour déclarer un évènement indésirable. J'ai de la chance, il y a une procédure dédiée avec un formulaire à remplir en ligne. Ok, je clique, je clique, je clique.... ah il faut renseigner son matricule. Comme ce n'est pas moi le témoin direct, je demande au collègue concerné son matricule qui l'identifie...

J'étais pourtant persuadée qu'il y avait un anonymat concernant la déclaration d'évènement indésirable, ceci pour permettre à n'importe qui de déclarer n'importe quoi mais non. Si pas d'identification, pas de déclaration. Sine brachio non cacaum! Mais bref passons!

Mon collègue accepte de donner son matricule... Nia,nia,nia le service des réclamations gardent l'anonymat... nia, nia, nia "désirez-vous être informé des suites données à votre déclaration?"... Nia, nia, nia... "Votre demande a été prise en compte.

Bon, je l'ai un peu aidé à formuler...

-"Ouais, alors tu commences par Monsieur, c'est inadmissible..."

-"Madame, Monsieur, j'ai l'honneur de vous faire part de ce que..."

 

J'ai pas fait mes classes dans l'armée mais y'a certaines phrases qui restent ancrées... Dommage que le service militaire n'existe plus.

 

-" Je pense que la sécurité des patients est en jeu..."

-"Il m'a été permis d'être le témoin direct de..."

 

A ce moment-là, je me sens l'äme d'un OPJ, qui reformule afin d'être compréhensible de toutes les personnes, destinatrices de ce mail

 

-"J'ai trouvé un limace dans ma salade au self!"

-"un élément indésirable a été observé lors de la délivrance de substances nutritives au niveau de la restauration du personnel."

 

-"Comme les patients ont la même, ça aurait pu leur arriver!"

-"Ces mêmes substances sont délivrées aux patients, cet événement indésirable aurait pu prendre un plus grande ampleur."

 

-"C'est inadmissible!"

-"Je ne peux que m'offusquer et déclarer cet événement comme étant indésirable auprès de vos services."

 

-"J'espère que ça ne se reproduira plus"

-"Je vous prie de croire, madame, monsieur, en l'expression de mes respectueuses salutations."

 

La fin de l'histoire? Le collègue ne m'a informé d'aucun retour, les salades ont semblé indemnes de toute présence animale les faisant assimiler par le beth dhin de paris comme étant kasher/Parvé.

Oui, déclarer un évènement indésirable... c'est pas encore ça!

 

Limace