Avant, j'étais libéral, collaboratrice de mains d'or. Je faisais du bon boulot, pas excellent non plus mais j'essayais. Enfin je croyais faire du bon boulot mais maintenant, je ne le ferais plus comme à l'époque.

Avant, j'étais kiné en pneumologie. J'adorais bosser en équipe pluridisciplinaire. Mes rapports avec mes confrères étaient plus difficiles. Entre les comptables qui partageaient la liste de patients d'un kiné absent en divisant par le nombre de kiné restants sans se préoccuper de la charge de travail, ceux qui étaient déjà en salle de repos à 14 heures trente attendant que la pendule indique 16 heures 12, je ne me sentaist aucune affinité avec eux, les quelques kinés qui avaient la même vision des choses que moi ne restaient jamais longtemps devant cette inertie.

J'avais réussi à faire bouger les choses, un peu. J'avais introduit l'expertise kiné, le dialogue avec les médecins, l'entraide entre IDE et moi, les AS et moi, mais uniquement dans mon service. J'ai tenu longtemps et je suis partie vers de nouveaux horizons. Je n'ai pas pu organiser de pot de départ, mais cette équipe ne m'a pas oublié et à la fin de la dernière transmission, j'ai reçu un énorme cadeau.

Avant, j'étais kiné en réanimation. J'adorais bosser en équipe pluridisciplinaire. Si les plus anciens du service ont mis un an à m'accepter, le jour où je suis passé de "hep la kiné" à "Biche, tu peux nous donner un coup de main" a sonné comme une reconnaissance de tout le travail que j'avais fourni.

 

Et puis je suis tombée malade, je ne reviendrais pas sur toutes mes aventures.

 

Aujourd'hui, je dois reprendre un nouveau poste dans les jours qui viennent. De quelqu'un de compétence avec du potentiel, je suis passée à rien. Je ne sais rien faire. Ce que je savais faire, je ne peux plus le faire physiquement. Les connaissances sont là mais elle ne sont plus d'aucune utilité à mon employeur. Je suis une vieille guimbarde un peu rouillée, au moteur poussif. Je ne peux plus faire de courses de nascar et à peine emmener chercher du pain une fois par semaine.

Avant j'étais masseur kinésithérapeute diplômée d'état... Aujourd'hui, je ne suis qu'une kiné attestée par un diplôme, qui ne peut plus être kiné.

 

Demain, je serais peut être la pire des secrétaires médicales.

Limace

 

 

Avant, j'étais kinésithérapeute... Mais ça, c'était avant.

 

caducee