Surfant sur le web, allant de ci de là, jetant un coup d'oeil distrait sur Twitter, je m'aperçois que je côtoie des gens très intelligents. Ce sont des personnes avec des connaissances remarquables et un sens de l'analyse et de la dérision (cela va souvent de pair) qui me laisse franchement envieuse.

 

Et si j'étais con? Je me sens parfois en position d'imposture. Je lis certains articles de presse, j'en twitte certains non pas pour les ériger en vérité absolue mais pour donner une info qui mériterait d'être creusée, ou qui est juste rigolote ou juste un peu scientifique.

 

Que celui qui n'a jamais regardé "C'est pas sorcier" me jette la première pierre mais la vulgarisation est un pas vers la connaissance. Et j'aime les articles de vulgarisation. J'adore les documentaires, le dernier en date retraçait l'apparition et l'évolution du pénis, c'est tout dire. La chanson de Pierre Perret prend alors un sérieux coup dans la face quand on pense qu'il en existe des bifides, des avec des crochets pire qu'un harpon... mais je digresse.

A quoi me sert de savoir tout ça? A rien ou presque. C'est la culture générale, ce que je peux transmettre aussi à mon enfant, à elle de voir si elle veut creuser le sujet (bon on va éviter le documentaire sur le pénis quand même, c'est pas sorcier suffira). J'ai les DVD "Il était une fois la vie", c'est un bel exemple de vulgarisation et pourtant bourré de raccourcis, d'imprécisions, d'erreurs mais c'est un dessin animé qui semble recevoir un bon accueil chez nos amis médecins.

Comme pour le dictionnaire étant petite, je cherchais un mot qui m'amenait à chercher un autre et de fil en aiguille je passait de chat à cuisson vapeur (Non je ne cuisine pas les chats) en l'espace de 2 heures. Je connais le même phénomène avec Wikipédia ou de lien en lien je passe du spirochète à la boîte de Petri en terminant par le réflexe de Pavlov. (Que celui qui n'a jamais été une fois sur wikipedia même par curiosité me jette un parpaing à la tronche).

Le seul domaine où j'ai vraiment cherché, c'est la borréliose. J'en ai lu des articles (et aussi pas mal de conneries) même s'il me manquait des connaissances de base. J'ai complété en autodidacte et il doit me rester des lacunes. Et pourtant, si l'on me pose une question, je ne sais pas forcément la réponse de tête mais je sais où trouver l'article pertinent que j'avais lu il y a 1 ou 2 ans (ce qui m'évite de me baser uniquement sur ma mémoire et de dire une bêtise).

Pour le reste, je revendique mon droit d'être bête. De ne pas pousser dans la recherche à chaque article que je lis, j'ai envie de découvrir des choses par plaisir, pas d'en faire une thèse. Je ne ferais jamais de thèse, je ne suis pas une érudite. Et parce que je ne veux pas me consacrer à un seul sujet. J'aime passer de la biographie de Richelieu, aux romans de Christian Jacq ou Franck Herbert en passant par des vieux classiques ou des Agatha Christie pour passer le temps. Je veux pouvoir m'émerveiller de vidéos de réactions chimiques sans avoir à me demander si la réaction est endo ou exogène, s'il faut un catalyseur et sans avoir l'équation d'oxydo-réduction responsable.

 

Je veux aussi pouvoir garder le mystère de la couleur des feux d'artifices pour pouvoir m'émerveiller comme un enfant devant la belle bleue ou la belle rouge.

FEU D ARTIFICE 2

Parfois, j'envie les ignorants, ils peuvent apprendre et avoir la joie d'apprendre. Ils ont aussi le choix de juste regarder et ne pas chercher plus loin. Un peu d'innocence d'enfant.