Avec Twitter et l'opération #PrivésDeDéserts que j'avais suivi, je me suis intéressé au traitement de l'information par les médias du net. Parmi mes followers, il y a plusieurs catégories, l'une d'elle concerne l'information. Je suis ces gens car ils twittent régulièrement des articles sur le net dans un ou plusieurs domaines qui m'interressent. C'est une veille parfois médicale, parfois juridique avec parfois des sujets de vie quotidienne ou anecdotique ou des sujets qui sont traités d'un point de vue différent de ce que je pourrais trouver au journal de 20 heures sur les chaînes hertziennes ou les grandes manchettes de journaux nationaux.

J'avais remarqué il y a donc 2 semaines que l'opération #PrivésDeDéserts a été traité en 3 phases. La première phase a été assez rapide et en regardant tout les sites qui reprenaient l'info, j'ai pu constater que c'était une reprise mot pour mot de la dépêche AFP. Les plus tardifs dans cette phase se sont fendus de 2 phrases d'introduction, le reste étant un simple copier-coller, plus ou moins avec illustration. Dans un second temps, les sites ont un peu approfondi la recherche mais là encore, c'était un copier-coller mot pour mot. La troisième phase a été justifié par l'intervention de la Ministre chargée de la Santé Marisol Touraine sur Twitter, et là encore c'était un copier collé sans analyse...bref de la pelletée de nouvelles qui se répètent en écho...Je n'appelle pas cela de l'information.

Là où je suis en colère et où j'ai l'impression que l'on me prend pour un pigeon, une bonne poire, un porte-monnaie c'est lorsque je tombe sur un tweet avec un lien menant sur un site payant. Et alors, me direz-vous? Tout n'est pas gratuit, pour regarder la télévision vous payez une redevance télé, pour lire un quotidien vous l'achetez ou vous allez à la bibliothèque où vous êtes abonnés...Oui mais non. Tombant sur ce site, le premier paragraphe est en clair et pour lire la suite, il faut être abonné ou bien payer 1,69 euros par article (15 euros les 20). Par deux fois, j'ai copier coller ce premier paragraphe dans google et j'ai pu trouver le texte initial en accès gratuit. La première fois m'a même mené directement sur un site institutionnel gouvernemental! Alors de qui se moque-t-on?

Il y a donc des personnes qui utilisent une information gratuite, en font un copier-coller, sans aucune analyse derrière, pour la vendre à leurs abonnés. Je vais jouer ma paranoïaque mais que font-ils de leurs fichiers? En tire-t-il profit aussi en vendant de l'espace publicitaire. La notion de temps de cerveau disponible a malheureusement contaminé internet.

 

Et comme le disait Fox Mulder dans X-Files: TrustNo1.

 

journalPhoto libre de droit extrait de ce site